PS - NM - Mélenchon

Publié le par France Républicaine

PARIS, 27 mai 2005 (AFP) - Jean-Luc Mélenchon, l'un des chefs de file du "non de gauche", a critiqué vendredi "les logiques de bunkerisation ou de représailles" à l'oeuvre, selon lui, chez le numéro un socialiste François Hollande.

M. Mélenchon réagissait auprès de l'AFP à des propos de M. Hollande la veille. Ce dernier avait affirmé que le PS n'était "pas en cause" dans le référendum européen et que cette consultation n'était pas "un référendum pour ou contre le premier secrétaire".

Après le référendum, avait-il ajouté, le PS devra "confirmer (ses) orientations et juger les comportements de ceux qui n'ont pas précisément respecté le vote des militants".

"Les logiques de bunkerisation ou de représailles n'ont pas de sens", a commenté M. Mélenchon.

Selon le sénateur de l'Essonne, "le PS doit changer sa boussole. Il doit s'aligner sur le peuple de gauche, qui s'est mobilisé pour le non, puisque le peuple ne veut pas s'aligner sur la ligne du PS".

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article