PCF - Borvo

Publié le par France Républicaine

PARIS, 19 jan 2005 (AFP) - La présidente du groupe communiste au Sénat Nicole Borvo a protesté mercredi contre la demande du président Jacques Chirac de "ne pas faire de politique dans le débat sur la Constitution européenne".

"Les partisans du +oui+ à la Constitution européenne, le président de la République engagé personnellement, l'UMP et le PS, auront du mal à démontrer que cette Constitution n'a rien à voir avec les politiques ultralibérales qu'ils connaissent aujourd'hui au nom de Bruxelles", a lancé Mme Borvo en présentant ses voeux à la presse.

"Cette Constitution, non seulement elle entérine, mais elle aggrave les choix libéraux actuels de l'Europe. Comment être de gauche et approuver cette Constitution", a demandé la sénatrice de Paris.

Dénonçant la réforme constitutionnelle préalable qui amènera les parlementaires à s'exprimer sur l'application de cette Constitution "avant que le peuple ne se soit prononcé", Mme Borvo a formé le voeu que le "non" l'emporte au référendum et que les partisans du "oui" en tirent les conséquences.

"Quelle claque pour les politiques libérales et quel espoir pour une autre Europe si le +non+ l'emporte au référendum! On se demande d'ailleurs si les parlementaires du +oui+ dans ce cas ne devraient pas démissionner, désavoués qu'ils seraient par les électeurs", a-t-elle déclaré.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article