UMP - DLR - Dupont-Aignan

Publié le par France Républicaine

PARIS, 18 jan 2005 (AFP) - Nicolas Dupont-Aignan, député UMP et président du club Debout la République, a dénoncé mardi le "chantage" qui consiste, selon lui, "à faire croire" que ceux qui, comme lui, sont opposés à la Constitution, "sont contre l'Union européenne".

"On veut nous faire croire que le choix se situe entre l'Europe et le refus de l'Europe. C'est du chantage. Nous sommes favorable à l'Europe mais à celle des Nations", a expliqué M. Dupont-Aignan lors de ses voeux à la presse.

Or, "nous allons vers une Europe supra-nationale" et "cela nous paraît extrêmement dangereux", a-t-il ajouté.

Selon lui, la Constitution européenne est également "dangereuse" car "elle fait le choix d'une Europe sans frontières, avec notamment la Turquie".

"Les deux questions, celle de la Turquie et celle de la Constitution sont d'ailleurs liées. On nous demande de signer (lors du référendum) un contrat de mariage - la Constitution - et en même temps, on nous dit de ne pas nous occuper du nom de la mariée", a-t-il affirmé.

"La seule façon de bloquer l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne, c'est de voter non à la Constitution", en déduit le député.

Avec ses 220 clubs Debout la République répartis dans toute la France, M. Dupont-Aignan a indiqué qu'il allait organiser, d'ici fin mars, des réunions publiques dans chaque département.

Le député, qui est également l'un des 21 conseillers exécutifs de l'UMP, a également qualifié de "non-événement" les votes sur l'adhésion d'Ankara et sur la Constitution que Nicolas Sarkozy, président de l'UMP, a prévu d'organiser lors d'un conseil national le 6 mars.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article