MPF - RIF - Coûteaux

Publié le par Laurent Pelvey

communiqué de Paul-Marie Coûteaux, 11/01/2005

 

A cinq mois du référendum sur la "Constitution" européenne, le déséquilibre de l'information s'accentue au risque d'en faire une sorte de plébiscite européen sans rapport avec une authentique consultation démocratique.

Non seulement en France on ne voit nul signe de l'égalité d'accès aux différents medias que M. Raffarin dit souhaiter et que plusieurs institutions comme le Conseil constitutionnel ou le CSA réclament, mais encore les organes européens s'engagent dans de véritables opérations de propagande. Ainsi, ce 11 janvier,  le Parlement européen lance ce qu'il nomme une campagne de communication dont le seul but d'ailleurs affiché est de faire voter "oui".

A Strasbourg, une opération de lancement pour un montant de 380 000 euros sur deux jours  (près de 3 millions de francs) consiste à habiller le Parlement aux couleurs du "oui", d'inviter à grands frais 170 journalistes et quelques intellectuels favorables au "oui", d'organiser avec eux des tables rondes sans que soit jamais donnée la parole aux opposants, le tout couronné par un concert japonais ( sic ) devant l'hémicycle.

Diverses opérations sont organisées par le même Parlement, par exemple une dotation de 100 000 euros est accordée au meilleur programme audiovisuel en faveur de la "Constitution" !  Le bureau de Paris du Parlement européen se voit doté de financements exceptionnels pour organiser des co-productions télévisuelles, des jeux, lancer des campagnes d'affiches et de distribution de dépliants, des opérations de sensibilisation dans les écoles. Quelque 400 000 brochures et publications seront tirées à cette occasion.

Des informations plus complètes sur ces différents programmes sont données par L'Indépendance (288, boulevard Saint-Germain - 75007 Paris), mensuel souverainiste, qui dénonce l'intrusion des institutions communautaires dans le débat national. L'Indépendance estime qu'il n'entre pas dans les missions d'un Parlement, de surcroît multinational, de faire effraction dans le débat politique intérieur d'un Etat dont le choix doit être tranché par référendum.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article