Appel d'universitaires et de chercheurs pour le NON

Publié le par Laurent Pelvey

Pour une Europe des savoirs partagés, des cultures reconnues de la démocratie et de la citoyenneté
NON au référendum du 29 mai

 

Dans nos métiers, nous vivons au quotidien l’expérience d’échanges et de partenariats scientifiques et culturels européens et plus largement internationaux. Dans nos recherches, comme dans notre enseignement, nous travaillons particulièrement avec des collègues et des étudiants de tous les pays d’Europe. Des relations personnelles fortes, des réseaux d’échanges actifs se sont construits. Le repli hexagonal n’est l’horizon d’aucun chercheur, d’aucun universitaire. Il n’est pas le nôtre.

La connaissance est un bien commun de l’humanité, qui se construit sur la coopération et sur l’assimilation critique de l’information et des savoirs. Ceux-ci doivent donc pouvoir circuler sans frontière. L’Europe doit se définir comme un espace de développement scientifique, technologique, culturel ambitieux. Cette ambition est incompatible avec l’appropriation marchande des savoirs, l’extension du secret scientifique, la mise en concurrence généralisée des hommes, des équipes, des établissements.

Il y a tout juste un an, les insuffisances du budget de la recherche, la précarité de l’emploi pour les jeunes chercheurs, le manque de créations de postes dans l’enseignement supérieur ont rassemblé la communauté scientifique et le pays.

Nous sommes nombreux dans l’enseignement supérieur et la recherche à résister aux logiques libérales qui inspirent le gouvernement français et les institutions européennes actuelles. La totale recomposition libérale du service public de recherche et d’enseignement supérieur irait à l’encontre des objectifs largement partagés au sein de notre communauté. Le projet de constitution, tel qu’il est proposé au référendum, lui donnerait force de loi suprême. Nous ne l’acceptons pas.

Intellectuels et citoyens, nous tenons à construire et à partager avec tous nos collègues, tous les peuples d’Europe, un authentique projet collectif, porteur de valeurs fortes de liberté critique, de laïcité, de démocratisation et de développement des savoirs, pour une Europe de liberté, de paix, de progrès social. Le Traité Constitutionnel Européen n’est pas ce projet, il n’en a ni l’ambition, ni le contenu.

 

premiers signataires :

Mohamed Benrabah professeur d’études anglophone, université de Grenoble III,
Francois Castaing Prag Université de Paris 8
Gérard Cendres maître de conférences en droit, université de Bordeaux IV,
Bernard Dompnier professeur d’histoire université de Clermont II,
Lise Dumasy professeur de littérature française, ancienne présidente de l’université de Grenoble III,
Pierre Duharcourt professeur, Directeur de l’UFR Sciences économiques et gestion, Université de Marne la Vallée,
Jean Fabbri maître de conférences de mathématiques, université de Tours
Nicole Fiori professeur, Directrice d’Ecole Doctorale, université de Paris V,
Jacques Fossey directeur de recherche au CNRS
Olivier Gebuhrer maître de conférences de mathématiques, université se Strasbourg I
Bernard Gerbier professeur d’économie, université de Grenoble II
Julien Hage allocataire normalien, agrégé d’histoire,
Jean Marie Harribey maître de conférences en économie, université de Bordeaux IV
Maurice Hérin maître de conférences de géographie, université du Maine
Jean Pierre Kahane, mathématicien,
Odile Lagacherie maître de conférences de grec ancien, université de Grenoble III
Hervé Lelourec enseignant du supérieur, université de Nantes
Françoise Leriche maître de conférences en littérature française, université de Grenoble III
Jean Malifaud,Maitre de conférences, Université de Paris 7
Jacques Migozzi, professeur de littérature française, université de Limoges.
Christophe Maurras maître de conférences d’informatique, université de Nantes
Jean Luc Mazet,chercheur, CNRS
Marc Ollivier chercheur CNRS
Françoise Papa maître de conférences de communication, université de Grenoble III
Jean Pierre Simard maître de conférences, études anglophones, Grenoble III
Jean Pierre Terrail maître de conférences, sociologie, université de Versailles Saint Quentin
Maurice Zattara maître de conférences STAPS , université de Rouen

 

pour signer l'appel :

http://www.premiumwanadoo.com/gcweb/nonautce/non_au_tce.html

 

Publié dans Militer

Commenter cet article