Norvège

Publié le par France Républicaine

OSLO, 27 mai 2005 (AFP) - Les eurosceptiques norvégiens ont dit vendredi souhaiter une victoire du non en France lors du référendum de dimanche sur la constitution européenne, tout en dénonçant "les exagérations" des "élites" accusées de dramatiser l'enjeu.

"Un non français serait une victoire pour la démocratie", a annoncé "Nei til EU" (Non à l'UE ), la principale organisation à militer en Norvège contre une adhésion à l'Union.

Extrêmement riche grâce au pétrole de la mer du Nord, le pays scandinave a rejeté à deux reprises, lors des référendums de 1972 et 1994, une entrée dans l'UE .

La Constitution "transfère encore plus de pouvoir des Etats-nations vers Bruxelles, elle dépolitise la politique en donnant à la Cour de justice de l'UE encore plus de prérogatives, elle institutionnalise l'économie de marché et le libéralisme, et elle établit encore plus clairement une politique commune de défense et de sécurité", a déploré l'organisation dans un communiqué.

"On constate que l'élite panique, qu'elle recourt à des exagérations pour que les gens votent 'bien', c'est-à-dire oui, en parlant de la 'fin de l'Europe', de 'chaos', de 'danger pour la paix", ajoute-t-elle.

Selon "Nei til EU", qui souhaite aussi une victoire du non aux Pays-Bas, le rejet de la Constitution par les Français traduirait en fait leur opposition à l'Union économique et monétaire (UEM) et à l'euro, entérinés de justesse lors du référendum sur le traité de Maastricht.

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article