Union des Familles Laïques UFAL

Publié le par Laurent Pelvey

communiqué de l'Union des Familles Laïques (UFAL), 26/05/2005

 

Nouvelle intervention de Chirac : que les électeurs ne se laissent pas intimider !

 

Non à l'inégalité de traitement médiatique ! Non à une constitution antisociale et antilaïque !

A la veille de la quatrième intervention télévisée du Président de la République, deux jours après la seconde prestation, à un journal de 20 heures, de Lionel Jospin, l'Union des Familles Laïques proteste contre l'inégalité médiatique qui aura marqué le débat sur le traité constitutionnel européen, ces derniers mois, jusqu'aux derniers instants.

Les familles, les citoyens ont été, tout au long de la campagne, victimes d'un véritable matraquage idéologique de la part de journalistes et chroniqueurs partisans du oui. Des défenseurs du non se sont même vu maltraité lors de certaines émissions télévisées ou radiophoniques, au détriment de toute déontologie, et du simple droit à une information juste et équitable due aux citoyens de notre pays.

Sans préjuger des résultats de dimanche, l'Ufal constate que le sentiment antilibéral du peuple français, qui s'est illustré lors des dernières consultations électorales, est toujours très fortement ancré dans la population, et s'inquiète du goufre qui existe entre la sensibilité populaire et la représentation nationale, qui soutient le "oui" à 90%.

Lors de son assemblée générale du 19 mars, l'Ufal s'est prononcée, par le vote de plus de 70% de ses adhérents, contre le traité constitutionnel européen. Outre son côté antisocial, notamment la remise en cause des services publics, au nom de la concurrence libre et non faussée, et l'impossible harmonisation fiscale et sociale, les remises en cause de la laïcité, notamment dans les articles I-52 et II-70 avaient fortement alerté les militants. Le soutien au texte présenté d'organisations religieuses comme la Comece (Commission des Episcopats de la communauté européenne) et l'UOIF montrent que les Eglises espèrent que l'adoption de ce traité leur permettra de remettre en cause la laïcité française, notamment la loi du 15 mars 2004, et de s'opposer à toute avancée laïque au sein de l'Europe.

À quelques heures de l'intervention du Président de la République, l'Ufal appelle donc les électeurs à ne pas se laisser intimider par les menaces de chaos et les amalgames, qu'après Lionel Jospin, Jacques Chirac ne manquera pas d'utiliser.
Le non français, qui est un non de gauche, social, républicain et laïque, est une chance pour toute l'Europe, face à la dérive libérale et communautariste que la conception anglo-saxonne fait peser sur tout le continent.

Vu l'importance des enjeux, l'Ufal appelle les citoyens français à voter massivement pour le non, ce dimanche. Vu le climat, elle encourage, d'autre part, les électeurs épris de justice et de démocratie à se montrer particulièrement vigilants, dans tous les bureaux de vote, ce dimanche 29 mai, pour être certains que le scrutin de dimanche sera plus régulier que la campagne qui l'aura précédé.

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article