NON Verts

Publié le par France Républicaine

PARIS, 26 mai 2005 (AFP) - Les Verts favorables au rejet du traité constitutionnel, dopés par les sondages et s'attendant à "un non massif", ont estimé jeudi que ce résultat sonnerait "l'an I de la construction européenne citoyenne", lors d'une conférence de presse à la mairie du IIème arrondissement de Paris.

Ces Verts partisans du non - dont la vice-présidente de la région Ile-de-France Francine Bavay, la députée Martine Billard, le sénateur Jean Desessard ou encore le maire du IIème Jacques Boutault - ont fait diverses propositions pour les lendemains de la victoire du non, notamment l'instauration d'une taxe Tobin d'élargissement, qui permettrait d'offrir un soutien aux pays entrants.

Martine Billard a pour sa part lancé "un appel à la direction des Verts", leur demandant d'éviter "un bilan agressif du non" ou "un satisfecit sans lendemain". Elle a souhaité que la direction des Verts "engage rapidement un tour d'Europe", pour "expliquer ce qui s'est passé" et appeler les Verts européens à se réunir "pour définir quelle constitution on veut".

De son côté, Jean Desessard a brocardé l'idée du "shaker" de Lionel Jospin où se mêleraient des non "incompatibles". "Jospin s'est trompé d'ingrédients : dans le shaker, se mêleraient les oui de gauche et les non de gauche, pour travailler ensemble à l'Europe sociale", a-t-il dit.

Les élus socialistes de l'arrondissement ont contesté la tenue de cette conférence de presse à la mairie du IIe, critiquant "l'usage fait par le maire de la maison commune à des fins partisanes". Quant à Jean-Christophe Lekieffre, conseiller UMP, il a estimé que M. Boutault "utilise hors la loi des moyens que les socialistes lui ont permis d'acquérir".

Les Verts avaient organisé en février dernier un référendum interne qui s'était soldé par une majorité de oui (53%).

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article