PS - NM - Emmanuelli

Publié le par France Républicaine

PARIS, 26 mai 2005 (AFP) - Henri Emmanuelli (PS), partisan du non à la Constitution européenne, a accusé jeudi le président en exercice de l'UE Jean-Claude Juncker et le président de la Commission européenne José Manuel Durao Barroso de vouloir "contester le suffrage universel" en France.

M. Emmanuelli a qualifié sur LCI de "stupidité" les déclarations de MM. Juncker et Barroso suggérant, en cas de victoire du non le 29 mai, que la France revote à la fin du processus de ratification du traité constitutionnel européen, prévu à l'automne 2006.

"Les libéraux aujourd'hui contestent le suffrage universel (...) La souveraineté appartient au peuple, pas aux technostructures libérales associées à l'Europe des actionnaires", a-t-il dit.

A trois jours du référendum, le député des Landes a exprimé son "inquiétude" face au "tsunami médiatique en faveur du oui" à la Constitution européenne.

"Il faut que les Français aient beaucoup de capacité de résistance pour se faire une opinion", a-t-il dit, en faisant référence aux interventions de Lionel Jospin et Jacques Chirac mais aussi aux "émissions qui sous prétexte d'expliquer la Constitution , sont de véritables machines à propagande".

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article