RPF - Pasqua

Publié le par France Républicaine

PARIS, 25 mai 2005 (AP) - Le président du Rassemblement pour la France (RPF) Charles Pasqua a réfuté mercredi l'idée d'un isolement de la France en cas de rejet de la Constitution européenne lors du référendum du 29 mai.

"L'Europe ne peut pas marcher sans la France pour une raison simple (...) La France est le premier contributeur en termes de financement de l'Union européenne: 17 milliards d'euros par an, et nous n'en recevons qu'un peu moins de 15 milliards", a-t-il expliqué sur France-Inter.

"Si demain, nous cessions notre contribution, il n'y a plus d'Europe, il n'y a plus de possibilité d'aider qui que ce soit, donc on peut parfaitement voter 'non'", a affirmé Charles Pasqua.

Interrogé sur une éventuelle nomination de Nicolas Sarkozy au poste de Premier ministre après le 29 mai, il a observé que le président de l'UMP faisait "campagne intelligemment et avec modération". "Il n'exclut aucune hypothèse, ce qui, d'ailleurs, de son point de vue, est logique. Mais, bien malin qui pourrait dire aujourd'hui ce que fera le président de la République".

Selon Charles Pasqua, "tous les postulants au poste de Premier ministre ont oublié une chose: depuis que nous sommes passés au quinquennat, l'indépendance et la capacité personnelle du Premier ministre n'existent plus. Nous sommes dans un système présidentiel, le Premier ministre, c'est le directeur de cabinet du président de la République".

Et de conclure: "Si Sarkozy accepte le poste de Premier ministre, il agira en fonction des instructions de Jacques Chirac. Est-ce que c'est ce qu'il souhaite? Je ne sais pas".

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article