PS - NM - Mélenchon

Publié le par France Républicaine

PARIS, 25 mai 2005 (AFP) - Jean-Luc Mélenchon, sénateur socialiste de l'Essonne opposé à la Constitution européenne, a expliqué mercredi que "c'est le propre des référendums de mêler des opinions extrêmement diverses".

"En France, il y a douze familles politiques et deux réponses possibles" au référendum du 29 mai, a-t-il observé sur Europe 1. M. Mélenchon répondait aux tenants du oui qui reprochent au camp du non son absence de cohérence. Mardi soir, Lionel Jospin a affirmé que les partisans du non étaient "incompatibles".

Commentant l'intervention de l'ancien Premier ministre sur TF1 en faveur du oui, il a affirmé qu'"entendre un éminent personnage de gauche dire qu'il se sent compatible avec le oui de droite" avait un "résultat terrible" sur les électeurs de gauche.

Interrogé sur les conséquences des divisions actuelles du PS et le risque d'avoir deux candidats à la présidentielle de 2007, l'animateur de la minorité Nouveau Monde a répondu : "j'espère que non. Vraiment je les invite tous à atterrir, et en particulier ceux qui ont fait monter le ton de cette manière tout à fait déraisonnable".

"Agresser comme cela (Laurent) Fabius pendant quinze jours. Mais qu'est-ce qu'il leur a fait?", a-t-il lancé. Il a dénoncé les accusations de "poison xénophobe" portées contre les déclarations du député de Seine-Maritime.

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article