PS - NM - Emmanuelli

Publié le par France Républicaine

PARIS, 25 mai 2005 (AP) - Constitution européenne, le député socialiste des Landes Henri Emmanuelli a répondu à l'ancien Premier ministre, se disant "un petit peu attristé" pour lui.

"Je suis un petit peu attristé et je mesure à cette occasion le traumatisme qui a été celui de Lionel Jospin le 21 avril 2002, parce que découvrir que la gauche est différenciée, (...) ça paraït un petit peu étonnant", a-t-il lancé sur RTL. "Quant au parallèle fait avec l'extrême droite, c'est grossier", a-t-il ajouté.

En outre, a poursuivi M. Emmanuelli, "dans le shaker pour le 'oui', on mélange M. Sarkozy, qui a dit qu'il fallait utiliser l'Europe pour faire évoluer le modèle social européen, on mélange M. Patrick Ollier, qui déclare ce matin aux 'Echos' que la 'priorité économique, après le référendum, doit être de s'attaquer au code du travail qui est un frein à l'emploi'".

Et le député socialiste de conclure: "J'ai du mal à croire que Lionel puisse se trouver dans le shaker du 'oui' avec M. Sarkozy et M. Ollier".

 

@

 

PARIS, 25 mai 2005 (AFP) - Henri Emmanuelli (PS), partisan du non à la Constitution européenne, a estimé mercredi que Lionel Jospin avait théorisé "l'impuissance" et le "renoncement", au lendemain de l'intervention télévisée de l'ancien Premier ministre socialiste.

"Ce qui m'étonne, c'est cette théorisation de l'impuissance. Il a dit +il vaut mieux être dedans (pour) faire évoluer les choses+. Autrement dit, on signe le contrat d'abord et on le changera ensuite", a observé le député des Landes sur RTL.

Selon Henri Emmanuelli, les arguments de Lionel Jospin relèvent soit de la "théorisation du renoncement, soit de la naïveté".

Il a jugé "grossier" le "parallèle" fait par certains tenants du oui entre les partisans du non de gauche et l'extrême droite. "Ce n'est pas parce que l'extrême droite était contre la guerre en Irak que moi je devrais être pour, que les socialistes devraient être pour", a-t-il fait valoir.

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article