SNJ-CGT

Publié le par France Républicaine

PARIS, 24 mai 2005 (AFP) - Les journalistes de l'audiovisuel public du syndicat CGT (SNJ-CGT) ont protesté mardi dans un communiqué contre l'intervention annoncée du président Jacques Chirac sur les télévisions et les radios qui le souhaitent.

Rappelant que Jacques Chirac est déjà intervenu à propos du référendum sur TF1, France 2 et RFO, le SNJ-CGT déplore notamment que "le temps de parole du président ne soit pas décompté dans les temps accordés aux partis pour la campagne". Il en appelle au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) afin qu'il saisisse le Parlement pour modifier le texte.

Par ailleurs, soulignant que cette intervention du chef de l'Etat ne devrait pas être faite en direct, le SNJ-CGT appelle les directions des chaînes de France Télévisions (France 2, France 3 notamment) à ne pas reprendre cette intervention dans sa totalité, mais à en assurer "un traitement journalistique, reprenant les extraits essentiels et en faisant assurer la critique au regard du texte de la Constitution par des journalistes".

Dans le cas contraire, note la CGT, le service public audiovisuel redeviendrait "la voix de la France", comme au temps de l'ORTF.

Dans un autre communiqué, le SNJ-CGT, qui se présente comme le "seul syndicat de journalistes à voter +non+ au référendum, "demande aux rédactions de se mobiliser et de lutter pour libérer l'information et les médias des groupes financiers et industriels, dont on mesure aujourd'hui le rôle néfaste pour la démocratie".

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article