PS - NM - Emmanuelli

Publié le par France Républicaine

PARIS, 24 mai 2005 (AFP) - Le "non" à la Constitution européenne n'est pas un "prurit français", affirme le député socialiste des Landes Henri Emmanuelli, partisan d'un rejet du texte, dans un entretien publié mardi dans "Le Figaro".

"Si le non leur arrive dans la figure, les dirigeants européens seront obligés de prendre en compte la réaction des opinions publiques", prédit-il.

"On voudrait nous faire croire que le non serait un prurit français. Mais le débat dans notre pays met le feu partout. Si la France dit non, les Pays-Bas diront non et la Grande-Bretagne aussi".

"L'élan profond de la France est de voter non", affirme Henri Emmanuelli tandis que les sondages donnent le non gagnant au référendum de dimanche prochain. "Mais je ne sous-estime pas la force des moyens de pression du camp du oui, qui emploie des arguments de l'ordre du chantage".

D'après lui, quelle que soit l'issue du scrutin, le Parti socialiste aura des difficultés à se rassembler et à faire l'union de la gauche. "De toute façon, le PS a un problème dimanche prochain", a-t-il estimé.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article