PS - NM - Mélenchon

Publié le par France Républicaine

PARIS, 24 mai 2005 (AFP) - Jean-Luc Mélenchon, sénateur PS de l'Essonne et partisan du non à la Constitution européenne, a estimé mardi que Lionel Jospin ne devait pas "être aveuglé par la présence de Laurent Fabius dans le camp du non".

L'intervention de Lionel Jospin, prévue mardi soir dans le journal de 20H00 de TF1, peut "incontestablement" jouer en faveur du oui, a reconnu M. Mélenchon sur LCI, en soulignant que "beaucoup de gens de gauche, dont (lui), ont du respect" pour l'ancien Premier ministre.

Pour autant, il a demandé à Lionel Jospin de changer de "ton" avec les adversaires socialistes à la Constitution européenne, de "comprendre que le temps des arguments d'autorité est passé".

"Il ne faut pas non plus qu'il soit aveuglé par la présence de Laurent Fabius dans le camp du non, et que cela lui fasse perdre la raison et utiliser des mots aussi violents que ceux qu'il a utilisés", jeudi dernier lors du meeting de Nantes. M. Jospin avait accusé les tenants du non socialistes "d'abuser les Français" et de "caricaturer" le traité constitutionnel.

Interrogé sur la déclaration de Jacques Chirac annoncée pour jeudi soir, M. Mélenchon a estimé qu'on était là "à la limite du débat et du bourrage de crâne". "On est dans l'abus de pouvoir", a-t-il jugé.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article