PS - Fabius

Publié le par Laurent Pelvey

PARIS, 23 mai 2005 (AFP) - "L'Union a besoin d'un grand dessein politique, pas d'un annuaire", estime Laurent Fabius, en trouvant "compliqué" le texte du traité constitutionnel. "C'est un pavé!" s'exclame-t-il dans un entretien publié mardi dans "Le Parisien/Aujourd'hui en France".

Le numéro deux du PS fait campagne pour le "non" au référendum de dimanche prochain, bien qu'une consultation interne à son parti ait tranché pour le "oui", un engagement qu'il dit ne pas regretter, malgré les attaques des partisans socialistes du "oui": le Premier secrétaire du PS François Hollande l'a ainsi accusé dimanche de militer pour le "non" afin de "servir sa propre cause ou préparer une autre échéance", la présidentielle de 2007.

"C'est mon expérience et ma conviction qui me font voter non", explique quant à lui part Laurent Fabius. "Je n'ai pas de regret, même si la sincérité ne va pas toujours de pair avec le confort personnel. Pour moi, respecter mon parti, c'est ne jamais attaquer d'autres responsables socialistes".

Lorsqu'un lecteur du "Parisien" lui demande s'il serait prêt à partir en vacances avec l'ancien Premier ministre Lionel Jospin, Laurent Fabius confie: "il est vrai que j'aime beaucoup l'ïle de Ré".

Alors que les partisans du "oui" à la Constitution européenne maintiennent qu'il n'existe pas de plan B en cas de rejet du texte, le numéro deux du PS affirme pour sa part que "bien sûr qu'il y aura une rediscussion. Il est archi-probable que plusieurs pays votent non (...) On se remettra autour d'une table".

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article