PS - Vauzelle

Publié le par France Républicaine

MARSEILLE, 22 mai 2005 (AFP) - Le président socialiste de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur Michel Vauzelle est sorti de sa réserve, rappelant dans une tribune libre à paraître lundi dans La Provence qu'il voterait "non" au referendum sur le projet de constitution européenne le 29 mai.

"J'ai respecté la discipline démocratique de mon parti. En bon militant, je n'ai donc fait aucune campagne pour le +non+. Mais bien entendu, je serai fidèle, en tant que citoyen libre, à mes idéaux et à mes convictions. Je voterai donc +non+", souligne-t-il.

"Aujourd'hui, c'est en tant que président de région que j'ai le devoir de sortir de mon silence", précise-t-il.

"Dans une France où l'injustice sociale reste scandaleuse, les Français ont le sentiment qu'on prépare leur pays et l'Europe à plus d'injustice encore", estime M. Vauzelle. "Notre peuple veut croire encore à une France qui n'abandonnerait aucun de ses enfants, même le plus démuni", poursuit-il.

Néanmoins, conclut M. Vauzelle, "quel que soit le résultat du referendum, il faut rassembler les deux gauches. Aucun règlement de compte ne doit être toléré au soir du 29 mai".

"La gauche qui votera +oui+, aura voté +oui+ à l'Europe. Mais toute la gauche est pour l'Europe. La gauche qui votera +non+, aura voté +non+ à la loi de l'argent. Mais toute la gauche est contre la souveraineté de l'argent et pour le retour de la souveraineté populaire", affirme-t-il.

M. Vauzelle a été l'un des premiers au PS à se prononcer en faveur du "non" au projet de Constitution européenne, annonçant en janvier qu'il serait "discret" durant la campagne référendaire.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article