UMP - CNR - Myard

Publié le par Laurent Pelvey

communiqué de Jacques Myard, 18/05/2005

 

Bruxelles et le textile chinois

 

Les propos du Commissaire Peter Mandelson dans l’affaire des textiles chinois s’apparente davantage à un gémissement de fausset qu’à la réaction crédible d’une Europe puissance qui n’existe pas.

Alors même qu’il s’agit là d’une compétence exclusive de l’Union européenne qui doit défendre l’industrie européenne, Monsieur Peter Mandelson, une fois de plus, choisit la voie du laisser-fairisme au lieu de prendre les mesures adéquates pour arrêter l’invasion des textiles chinois.

À l’évidence, la Commission a perdu toute crédibilité dans ce domaine.

C’est la preuve de la nécessité de placer la Commission sous contrôle du Conseil européen et du Conseil des Ministres pour lui donner des instructions claires dans la défense des intérêts français et européen.

Voilà pourquoi le Non s’impose le 29 mai prochain.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article