MRC - Chevènement

Publié le par France Républicaine

BESANCON, 19 mai 2005 (AFP) - Jean-Pierre Chevènement, président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen (MRC), a prédit jeudi, en cas de victoire du non au référendum sur la Constitution européenne, les "conversions en masse" des partisans du oui, au rejet du traité constitutionnel.

Si le non l'emporte, "nous allons assister à des conversions en masse", a assuré le maire de Belfort, opposant à la Constitution , lors d'un point presse précédant un meeting à Besançon aux côtés de Marc Dolez, député PS du Nord, Bernard Cassen, président d'honneur d'ATTAC, Evelyne Ternant, membre du Parti communiste.

"J'ai toujours vu les dirigeants socialistes rejoindre leur électorat", a-t-il expliqué pour justifier sa prédiction.

"D'ailleurs, au sein du PS, à part quelques-uns qui se sont beaucoup engagés, la plupart des grands élus socialistes n'ont pas fait une campagne très active", a-t-il noté.

Jean-Pierre Chevènement s'attend à une réaction similaire du président de la République, Jacques Chirac : "J'imagine très bien le discours de Jacques Chirac après la victoire du non : +J'ai toujours mis en cause le pacte de stabilité, je déplore la surdité de M. Trichet à toutes les adjurations que nous avons pu faire, (...), j'ai toujours critiqué l'ultra-libéralisme, qui est plus altermondialiste que moi ?+"

"Il deviendra chef du non à 22h00 dimanche soir", a également ironisé Bernard Cassen.

Jean-Pierre Chevènement s'est dit persuadé qu'une victoire du non entraînerait "une dynamique très forte à gauche qui remettrait en cause les anciens clivages, créerait de nouvelles opportunités".

"Quand on est de gauche, on peut dire non, mais il n'est pas nécessaire d'être de gauche pour dire non", a conclu Marc Dolez.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article