PS - Emmmanuelli

Publié le par France Républicaine

PARIS, 19 mai 2005 (AFP) - Henri Emmanuelli (PS) estime qu'en cas de non au référendum du 29 mai, il faudra "exiger" un plan de croissance européen et une Constitution "digne de ce nom".

Dans une interview au Nouvel observateur publiée jeudi, le député des Landes, chantre du refus du traité constitutionnel européen, estime que si le non l'emporte, "il faudra exiger deux choses" qui "se rejoignent" : "d'abord un plan de croissance prioritairement orienté vers les nouveaux entrants, assorti d'une politique monétaire et budgétaire plus réaliste, brisant le tabou du déficit budgétaire européen".

Ensuite, poursuit l'ancien ministre, il faudra "une Constitution digne de ce nom, c'est-à-dire un texte court et lisible, expurgé des politiques contenues aujourd'hui dans la troisième partie". Une "Constitution démocratique, qui donne au parlement européen les pouvoirs sans lesquels il restera une assemblée-croupion", insiste M. Emmanuelli : "droit d'amendement, droit de lever l'impôt, droit de voter le budget".

"Avec un non victorieux, le 29 mai, c'est l'histoire qui s'accélère", dit-il.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article