PS - Emmanuelli

Publié le par Frence Républicaine

MARSEILLE, 17 mai 2005 (AFP) - Le député socialiste Henri Emmanuelli, partisan du non au référendum sur la Constitution , a souligné mardi à Marseille le lien entre "la constitution européenne et la casse sociale", estimant que "les délocalisations, la directive Bolkestein, et le traité constitutionnel sont liés".

"Dire qu'il n'y a pas de rapport entre la Constitution européenne et la casse sociale, c'est avoir de l'estomac et imaginer que les autres n'ont pas de cervelle", a affirmé M. Emmanuelli à la presse avant un meeting à Marseille du Comité du non socialiste.

"Je fais le lien entre les délocalisations et ce traité, car pour pouvoir atténuer ce phénomène, il faudrait pouvoir faire une harmonisation fiscale à l'intérieur de l'Europe, or c'est interdit par le traité", a poursuivi le président du Conseil général des Landes sur France 3 Méditerranée.

"Il faudrait pouvoir mettre de l'argent, or il n'y en a pas, donc il faudrait pouvoir faire du déficit budgétaire ou voter un impôt, ce qui est interdit par le traité", a-t-il ajouté.

"Il faudrait pouvoir édicter des normes sociales, c'est interdit par le traité. Et il faudrait avoir un tarif extérieur commun", a-t-il ajouté.

"Voyez le ridicule où nous sommes: les Etats-Unis et la Turquie, en 8 jours, ont rétabli les contingents sur le textile. En Europe, nos grands chefs à plume se posent la question de savoir s'il va y avoir une enquête ou pas", a enfin estimé M. Emmanuelli.

Les Etats-Unis ont réimposé le 13 mai des quotas sur les importations de textiles chinois qui ont déferlé sur le marché depuis janvier.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article