mouton noir

Publié le par France Républicaine

 

LENS (Pas-de-Calais), 17 mai 2005 (AFP) - Un militant communiste a offert un mouton noir vivant au premier secrétaire du Parti socialiste, François Hollande, venu défendre le "oui" au référendum sur la Constitution européenne mardi sur le marché de Lens (Pas-de-Calais).

"Vous, vous croyez que nous serons les moutons noirs si nous votons non, mais nous sommes contre le libéralisme et les délocalisations", a déclaré Alain Boudart, militant local du PCF et de la CGT, le mouton sous le bras.

"Je crois que nous sommes de bons bergers", lui a répondu M. Hollande, soulignant que la formule n'était pas de lui mais de Jacques Chirac, le 14 avril lors d'un débat avec des jeunes sur TF1.

"Ce serait tellement facile d'aller au contact avec l'aide des militants et de dire: allez-y, défoulez-vous, votez non. Mais ce serait nous renier, nous socialistes qui avons fait le choix de l'Europe depuis 1957", a affirmé M. Hollande au cours d'une rencontre avec les élus locaux et les militants PS dans une brasserie de Lens.

"On ne va gagner aucune position dans le référendum, mais on va préparer l'échéance de 2007. Est-ce que c'est en ayant un vote protestataire qu'on préparerait le mieux ces élections, est-ce en disant non à tout? Non, c'est en prenant nos responsabilités", a-t-il poursuivi.

Jack Lang, député du Pas-de-Calais, affirme pour sa part que "si le non l'emporte, c'est le triomphe de Jean-Marie Le Pen".

"En tant que citoyen, je ne peux pas, je ne veux pas mettre le même bulletin que Le Pen dans l'urne. Si le non l'emporte, au-delà de lui, c'est son chauvinisme et sa vision de l'exclusion sociale, nationale et internationale qui triomphent", a-t-il dit.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article