référendum - sondage Sofres 53%

Publié le par France Républicaine

PARIS, 17 mai 2005 (AFP) - Le non au référendum du 29 mai sur le traité constitutionnel européen est donné à nouveau gagnant avec 53% (+5 points) des intentions de vote, le oui obtenant 47% (-5), selon un sondage de l'institut TNS Sofres/Unilog pour Le Monde, RTL et LCI et publié mardi.

Ce sondage a été réalisé du 11 au 13 mai. Le non était à 48% et le oui à 52% lors du précédent sondage du même institut, réalisé les 9 et 10 mai.

Il s'agit du quatrième sondage consécutif depuis samedi à donner le non victorieux. Selon Ifop, le non obtient 54%, selon CSA 51% et selon Ipsos 51%.

Dans cette nouvelle enquête, 25% des personnes interrogées n'ont pas exprimé d'opinion contre 27% lors du sondage précédent.

Le non est majoritaire à 59% dans l'électorat de gauche (EXG, PCF, PS, MRC), avec 54% pour les sympathisants socialistes et 89% pour les communistes. A droite c'est l'inverse : le oui domine en moyenne à 61% sur l'ensemble de l'électorat (UDF, UMP, RPF, FN, MNR), dont 72% à l'UMP et 75% à l'UDF. Seules les personnes se disant proches du FN ou du MNR sont pour le non à 87%.

Ce résultat confirme une inversion de tendance alors que le oui avait semblé reprendre un petit avantage depuis la fin avril après une longue série - amorcée à la mi-mars - d'enquêtes donnant le non gagnant.

Le sondage Sofres note une baisse de l'intérêt pour le référendum: 60% s'y intéressent (contre 69% lors du précédent sondage) et 40% ne s'y intéressent pas (contre 31%).

Mais les personnes interrogées sont 77%, contre 69% au dernier sondage, à se dire "sûres" de leur choix, contre 21% (29% les 9 et 10 mai) qui déclarent pouvoir encore changer d'avis.

38% souhaitent que Jean-Pierre Raffarin intervienne moins dans la campagne, contre 18% qui veulent qu'il intervienne plus et 36% qui souhaitent le statu quo. Pour Jacques Chirac, 35% souhaitent qu'il n'intervienne ni plus ni moins, 34% qu'il intervienne moins et 24% plus. 51% des personnes veulent que Jean-Marie Le Pen intervienne moins.

A l'inverse 35% souhaitent entendre plus Simone Veil, 32% Jacques Delors, 31% Bertrand Delanoë, 31% Lionel Jospin.

Ce sondage a été réalisé auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de plus de 18 ans, interrogées en face à face à leur domicile par des enquêteurs de TNS Sofres (méthode des quotas). Les intentions de vote ont été recueillies en faisant voter les interviewés dans une urne.

 

@

 

PARIS, 17 mai 2005 (AP) - A 12 jours du référendum, la poussée du "non" à la Constitution européenne se confirme, avec cette fois 53% des intentions de vote, contre 47% au "oui", selon un sondage de l'institut TNS-Sofres pour LCI et "Le Monde", rendu public mardi.

Il s'agit de la quatrième enquête consécutive donnant le "non" victorieux le 29 mai. Samedi, l'IFOP pronostiquait un succès du "non" avec 54% des intentions de vote, pourcentage ramené à 51% lundi par Ipsos et CSA.

Le nouveau sondage TNS-Sofres fait apparaïtre que 46% des sympathisants socialistes voteraient "oui" et 54% "non". En revanche, les sympathisants de l'UMP sont à 72% favorables au traité constitutionnel.

Enfin, si 77% des personnes interrogées se disent sûres de leur choix, 21% affirment pouvoir encore changer d'avis, et 2% ne se prononcent pas.

- sondage réalisé les 11, 12 et 13 mai sur un échantillon de 1.000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile, selon la méthode des quotas.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article