PRG - Taubira

Publié le par France Républicaine

SAINT-DENIS-DE-LA-REUNION, 14 mai 2005 (AFP) - La députée PRG de Guyane Christiane Taubira a estimé samedi à la Réunion que le gouvernement "était de mauvaise foi" en affirmant que l'article de la Constitution européenne concernant les DOM leur était plus favorable "alors qu'il a demandé des modifications qu'il n'a pas obtenues".

En campagne dans l'île depuis jeudi, Christiane Taubira a appelé les Réunionnais à voter non au référendum du 29 mai, pour sauvegarder le régime dérogatoire prévu pour l'outre-mer dans l'article 299-2 du traité d'Amsterdam.

Le nouveau texte - article III-424 de la Constitution - est moins favorable que l'ancien, selon elle, parce qu'il a été contesté par le gouvernement français lui-même.

"Lors de la rédaction de la Constitution, le gouvernement a écrit à la Commission pour lui demander de maintenir les termes +mesures spécifiques+ contenus dans l'ancien article, afin d'éviter, disait-il, toute ambiguïté juridique", a-t-elle déclaré à l'AFP. "Ne l'ayant pas obtenu, il ne peut donc pas venir nous dire aujourd'hui que ce n'était qu'une fantaisie, que le nouveau texte est mieux. C'est une question de logique", a dit Mme Taubira, en jugeant que "le gouvernement est de mauvaise foi".

La députée a par ailleurs rappelé que l'Espagne et le Portugal avaient effectué la même démarche afin que certaines de leurs régions (Açores, Madère, Canaries) qui, avec les DOM français, constituent les Régions ultrapériphériques de l'Europe (RUP), soient mieux protégées. "Le fait que les RUP relèvent dans la Constitution du régime général et non d'un système dérogatoire comme c'était le cas, est un recul véritable", a-t-elle dit.

Mme Taubira a participé à trois meetings lors de sa campagne dans l'île aux côtés des dirigeants du PC réunionnais (PCR) et a rencontré des étudiants et des acteurs culturels. Elle a souhaité aborder avec les Réunionnais tous les grands enjeux de la Constitution et pas seulement la situation de l'outre-mer, "ne cultivant ni l'égoïsme, ni l'utilitarisme", a-t-elle dit.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article