PS - Fabius

Publié le par Laurent Pelvey

PARIS, 13 mai 2005 (AFP) - Laurent Fabius, numéro 2 du PS et opposé au texte de la Constitution européenne, affirme dans une interview à paraître samedi dans la Nouvelle république du Centre Ouest que "si les Français disent non, c'est un problème pour Jacques Chirac, le chef du oui, mais pas pour la France".

"On ne va pas faire l'Europe sans la France", s'exclame-t-il et "de toutes façons, un ou plusieurs pays vont probablement dire non : les Pays-Bas, la Tchéquie, la Grande-Bretagne ...", assure-t-il.

"Ce cas de figure est prévu par le texte", précise M. Fabius, "un réexamen au sein du Conseil européen aura lieu à partir de novembre 2006".

"Il n'y a pas de vide juridique" puisque "les traités existants, pour imparfaits qu'ils soient, continuent d'exister", assure-t-il.

M. Fabius demande que "les spécialistes du chaos cessent de faire pression sur les citoyens" qui ont "besoin d'être éclairés et pas conditionnés". "Bien sûr, la France ne peut ni ne doit prétendre imposer avec arrogance tous ses points de vue", reconnaît-il, "mais elle n'a pas non plus à renoncer à sa conception et à son ambition européenne".

Et Laurent Fabius avertit : "C'est la dernière fois que nous pouvons choisir, soit une Europe plus libérale, soit une Europe plus sociale".

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article