PS - Charasse

Publié le par France Républicaine

PARIS, 10 mai 2005 (AFP) - Michel Charasse, sénateur socialiste du Puy-de-Dôme, partisan du non au référendum du 29 mai, a expliqué mardi que la Constitution européenne "menace la République" et "néglige les intérêts de la France et de l'Europe".

"C'est parce que je reste fidèle à François Mitterrand que je vote non", a-t-il dit sur France 2. Selon le sénateur, l'ancien président de la République "n'aurait sûrement pas négocié le traité comme cela".

M. Charasse a affirmé que le traité constitutionnel "néglige beaucoup les intrêts de la France et de l'Europe". "Je considère que ce traité menace la République", a-t-il ajouté.

"Je n'admets pas que la Banque européenne reste indépendante (...), je n'ai pas apprécié cette adhésion accélérée de nouveaux Etats alors que nous ne sommes pas en mesure de les accueillir (...) je n'admets pas surtout qu'on ait accepté, pour la première fois, de rompre l'équilibre du couple franco-allemand", a-t-il expliqué, en affirmant qu'"on allait le payer très cher".

Il a récusé l'argument de Jacques Chirac selon lequel le texte de la Constitution européenne intégrait l'esprit de la France de 1789. "Les services publics n'y sont pas, l'Europe sociale n'y est pas, la laïcité non plus", a dit M. Charasse.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article