MRC - Chevènement

Publié le par France Républicaine

MARSEILLE, 8 mai 2005 (AFP) - Jean-Pierre Chevènement, président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen (MRC) estime qu'"en dépit du pilonnage en règle qu'il subit", le "non" à la Constitution européenne "plie peut-être mais ne rompt pas", dans une tribune à paraître lundi dans le quotidien La Provence.

Pour M. Chevènement, "c'est un instinct de survie qui se fait entendre dans notre très vieux peuple".

La France "sait qu'on lui farde la vérité, que cette Constitution marquerait (...) un point de non-retour, ce serait pour 50 ans, les multinationales libres dans un poulailler libre", poursuit l'ancien ministre, attendu lundi à Marseille pour présenter son livre "Pour l'Europe votez non".

"Il n'est pas vrai que le non serait un séisme pour la France", estime-t-il. "On n'a jamais dit quels problèmes cette Constitution permettrait de résoudre que le traité de Nice ne permettrait pas".

"Il n'est pas vrai que le poids de la France en serait diminué", juge-t-il également ajoutant: "en élevant la voix, le peuple français se ferait enfin respecter".

En cas de victoire du non, "des idées nouvelles surgiront, de nouvelles têtes apparaîtront (...) ce sera un bain de jouvence pour la démocratie et pour la France" selon M. Chevènement.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article