UMP - CNR - Myard

Publié le par Laurent Pelvey

comuniqué de Jacques Myard, 06/05/2005

 

Le véritable coup d'Etat de Simone Veil

 

C'est avec stupéfaction que les Français ont entendu Simone Veil prétendre que le Président de l'Assemblée nationale, troisième personnage de l'Etat, qui nomme trois des neuf membres du Conseil constitutionnel, n'avait pas de leçons à lui donner, alors qu'elle-même viole allègrement les articles 57 et 60 de la Constitution, ainsi que l'article 7 de l'ordonnance organique du 7 novembre 1958 et les articles 1 et 2 du décret du 13 novembre 1959, en participant activement, et de manière partisane à la campagne sur le traité constitutionnel.

Indépendamment du fait que  la position de Mme Veil traduit la panique des tenants du « OUI », elle est désormais discréditée pour siéger au Conseil constitutionnel puisqu'elle est incapable de faire taire son parti pris personnel pour respecter la règle d'impartialité qui s'impose à tout Sage.

Son attitude est extrêmement grave. Elle discrédite complètement la Haute Autorité dont les membres ne doivent être ni soupçonnés, ni soupçonnables. Elle n'a désormais plus d'autre possibilité que de démissionner afin de préserver l'avenir du Conseil.

A défaut, ce serait un véritable coup d'Etat, l'abrogation de facto des principes de la 5ème République, enterrés par ceux-là même qui ont la charge de les faire respecter !

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article