conséquences d'un NON

Publié le par France Républicaine

PARIS, 29 avr 2005 (AFP) - Les partisans du non se sont efforcés vendredi, lors d'un meeting organisé par des Verts, de dédramatiser les conséquences de leur victoire au référendum sur la constitution européenne du 29 mai en assurant que, dans ce cas, il n'y aurait "pas de crise".

Quelque 250 personnes -des Verts, des membres d'ATTAC...- assistaient vendredi dans une salle du IIème arrondissement au premier meeting de campagne des Verts pour le non. "Alterconstitutionnellement vôtres, les écolos pour le non", pouvait-on lire sur le slogan affiché en fond d'estrade.

"Si la France vote non il n'y aura pas de chaos, pas de crise pire que celle à laquelle nous devrons faire face si le oui passe. Si le non passe, c'est le premier déclic d'une vraie construction en Europe", a affirmé Francine Bavay, vice-présidente Verts de la région Ile-de-France.

"Il ne faut pas avoir peur de la crise", a lancé le socialiste Pierre Larrouturou. "Quitte à bloquer tout pendant six mois, il faut que les citoyens aient le courage de dire +nous voulons la démocratie, nous voulons le progrès social+".

"La victoire du non est une première étape vers une dynamique d'Europe fraternelle", a assuré le sénateur Verts de Paris Jean Desessard.

Selon Paul Lannoye, ex-député européen belge, le 29 mai est un jour "capital pour l'ensemble des Européens". "Si le non passe, le lendemain les responsables européens se mettront autour de la table", a-t-il affirmé.

"Un non français sera un coup d'envoi aussi important que la révolte du peuple ukrainien pour surmonter le manque de démocratie dans leur pays", a assuré Otto Wolf, ex-député européen des Grünen.

José Bové a suscité l'hilarité de l'assistance en remarquant que dans les arguments "le pompon revient à Chirac", qui "fait voter le pape" de façon "subliminale" en disant "les Français ont peur", et qui, "pire encore", "fait voter un avion" en liant Europe et A380. "Ca m'a complètement fasciné, face à ce genre d'arguments, on se trouve démuni", a-t-il lancé.

Des Verts pour le oui distribuaient à l'entrée du meeting une pétition pour le oui, avec les signatures de près de 900 membres du parti.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article