VLR - Morvan

Publié le par Laurent Pelvey

communiqué de François Morvan, 27/04/2005

 

Le boomerang du textile chinois

 

Résultat direct des accords fondateurs de l’Organisation Mondiale du Commerce en 1995, signés par l’Union Européenne et par ses 25 membres actuels, l ’irruption massive des textiles chinois sur le marché mondial ne menace pas seulement l’industrie des pays européens, mais aussi celle de toute une série d’autres pays en voie de développement.

Ni l’Union Européenne, ni nos gouvernements n’ont préparé ce choc qu’ils ont voulu, pas plus que ceux qui sont à venir dans tous les domaines industriels. L’indispensable croissance industrielle et économique des "pays émergents" doit se faire de façon progressive, coopérative et organisée, et nom sur la base du libre-échangisme sauvage.

Au non de la "concurrence libre et non faussée", l’Union Européenne s’interdit toute politique publique active et volontariste en terme de reconversions industrielles, d’investissement, de recherche, d’innovation. Demain, avec la "constitution", les coopérations renforcées entre Etats seront rendues encore plus difficiles, et la Commission de Bruxelles à démontré dans le passé, comme dans l’affaire Pechiney-Albran, qu’elle était incapable de promouvoir les géants industriels dont les pays européens ont besoin.

Le credo d’une économie mondiale conçue comme un libre marché sans frontières, réaffirmé à chaque page par le projet de "constitution" européenne (en particulier son article III-314) est destructeur lorsque les coûts de production à l’échelle du monde varient dans un rapport de un à
trente.

L’Europe de la "constitution" est une usine à gaz impuissante ouverte à tous les vents.

Alors que les donneurs de leçons néo-libérales que sont les USA n’ont pas hésité à prendre instantanément des mesures pour protéger leur marché, la France ne doit pas attendre les atermoiements de la Commission de Bruxelles pour en faire de même et engager dans le même temps les discussions nécessaires avec les dirigeants chinois.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article