MPF - Villiers

Publié le par France Républicaine

LE CHESNAY, 22 avr 2005 (AFP) - Philippe de Villiers, président du Mouvement pour la France (MPF), a estimé, jeudi soir au Chesnay (Yvelines), que "c'est le pays qui dira +non+ le premier qui prendra la main", a constaté un journaliste de l'AFP.

Selon lui "le +non+ du peuple français sera contagieux et fondateur. Le +non+ de la France sera l'avant-garde du non en Europe" et "c'est le pays qui dira +non+ le premier qui prendra la main".

Devant plus de cinq cents personnes, Philippe de Villiers a défendu le "non" pour le référendum du 29 mai prochain sur le traité établissant une Constitution européenne.

Selon lui, si c'est le "oui" qui l'emporte et qu'on "a cette constitution, il ne faudra pas pleurer, il sera trop tard", mais il explique que "nous ne sommes pas prêts à accepter la disparition de la France".

Développant ses arguments d'une façon très pédagogique, il a ironisé qu'en votant "oui": "on a ce qu'on a déjà, c'est-à-dire des promesses trahies" et qu'on donnera un "encouragement à toute la politique européenne menée depuis plusieurs années et naturellement un encouragement à toutes les dérives".

Devant un auditoire conquis, Philippe de Villiers a lancé "si le +oui+ l'emporte, vous êtes tranquilles, ça ne changera pas. Donc si vous êtes contents il faut voter +oui+!".

Mais selon lui le "non" portera "un coup d'arrêt salutaire, pour repartir du bon pieds et remettre l'Europe d'aplomb" y voyant également l'occasion de "donner une vrai leçon à la classe politique qui affiche sa morgue et son mépris" alors que pour lui "le +non+ est un vote utile parcequ'il est d'effet immédiat avec entre autre "la suspension de la négociation sur l'entrée de la Turquie".

Avant lui, Jacques Myard, député UMP des Yvelines, président du cercle Nation et République et farouche partisan du "non" s'était indigné à la tribune: "quand on vient nous dire qu'on revalorise le rôle du parlement national (avec la constitution européenne) c'est la plus grande imposture que j'ai jamais entendu dans cette campagne".

Selon lui "plus la France est indépendante, plus l'Europe est indépendante, mais moins la France est indépendante, plus elle est couchée ou américaine".

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article