services publics

Publié le par France Républicaine

PARIS, 15 avr 2005 (AFP) - Le projet de loi sur la régulation des activités postales met en place "l'ouverture débridée du marché du service public postal et "une stratégie de l'échec" qui "envoie La Poste dans le mur", a affirmé vendredi la fédération SUD PTT.

Sud PTT "combattra pied à pied cette stratégie de l'échec", qui "envoie La Poste dans le mur" et "dessert la collectivité", a affirmé le deuxième syndicat à La Poste dans un communiqué.

La loi, qui sera soumise à un vote solennel de l'Assemblée le 3 mai, consacre "l'ouverture débridée du marché du service public postal" et "va générer de profonds dysfonctionnements", estime Sud.

"En adoptant avec zèle les directives et recommandations de la commission européenne, la majorité a préparé un cadre qui répond largement aux visions les plus libérales", ajoute ce syndicat.

Pour le courrier, ce texte "aboutit à court terme à une tarification en fonction de la distance de toute correspondance supérieure à 100 grammmes", souligne Sud, qui voit le réseau des bureaux "voué à se réduire comme peau de chagrin, au gré de leur substitution par des succédanés" (agences postales, points poste).

En outre, selon Sud, la loi "remplace les services financiers par une banque de détail commune, permet la fin du recrutement des fonctionnaires et conforte les dirigeants" vers "l'éclatement de l'entreprise publique en branches semi privées".

Les députés ont achevé jeudi l'examen en deuxième lecture du projet de loi qui transposant deux directives européennes de 1997 et 2002, ouvre les services postaux à la concurrence, fixe les règles de la présence de La Poste sur le territoire, et l'autorise à créer une filiale bancaire.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article