syndicats - SUD-PTT

Publié le par France Républicaine

PARIS, 14 avr 2005 (AFP) - La fédération SUD PTT a accusé jeudi La Poste d'avoir retiré de ses panneaux syndicaux les affiches et tracts appelant à voter "non" à la constitution européenne dans plusieurs bureaux parisiens, la direction ne reconnaissant de son côté qu'"un seul cas".

"Les directions de La Poste veulent interdire de parole les syndicats appelant à voter +non+ au référendum. Leurs dirigeants ont pris l'initiative de retirer des panneaux syndicaux les affiches appelant à voter +non+ et faire la chasse à tous les tracts abordant cette question", a indiqué le deuxième syndicat à La Poste, dans un communiqué.

"Cela a été constaté dans plusieurs bureaux de poste parisiens", a précisé à l'AFP Régis Blanchot, secrétaire général de SUD PTT, fédération qui appelle à voter "non" au référendum du 29 mai.

"C'est arrivé dans un seul établissement parisien et c'est un cas isolé. Le problème a été réglé très rapidement. La Poste n'a évidemment donné aucune consigne" concernant de telles initiatives, a affirmé à l'AFP la direction de La Poste.

Selon SUD PTT, "le prétexte avancé" par les directions locales où se sont produits ces incidents "est des plus fantaisistes: +c'est un sujet politique+. Cette attitude, foulant aux pieds les rudiments de la liberté d'expression et de la liberté syndicale, est totalement inadmissible", a estimé le syndicat.

"La démocratie ne doit pas s'arrêter aux portes des entreprises", a dénoncé SUD, qui a interpellé jeudi le président de La Poste Jean-Paul Bailly et le ministre de l'Industrie Patrick Devedjian "pour que cessent ces remises en cause du droit syndical".

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article