Verts

Publié le par France Républicaine

MONTPELLIER, 8 avr 2005 (AFP) - Daniel Cohn-Bendit, co-président du groupe des Verts au Parlement européen, a été vivement chahuté vendredi soir lors d'un meeting à Montpellier par des opposants à la Constitution européenne qui lui ont jeté des oeufs, a constaté un journaliste de l'AFP.

Daniel Cohn-Bendit, venu défendre le oui, a ironisé sur "ces grands défenseurs de la démocratie qui ne savent même pas écouter". "La dernière fois que j'ai été accueilli de cette façon, c'étaient par les fachos chasseurs. Vous êtes de la même espèce", leur a-t-il lancé depuis la tribune.

Selon lui, "les seules avancées sociales et écologistes au niveau démocratique sont dans le traité institutionnel". "Le paradoxe, c'est que lorsque vous dites non à la Constitution , vous dites oui au traité de Nice", a-t-il rétorqué à ses détracteurs.

Environ 500 personnes assistaient à cette réunion publique à la Maison des syndicats, point de départ d'une tournée de Daniel Cohn-Bendit d'une vingtaine de meetings en province.

Dans le public, plusieurs dizaines d'opposants au traité constitutionnel ont hué à plusieurs reprises le leader écologiste, brandissant des panneaux avec les inscriptions "Menteur" ou "Verts de honte". A plusieurs reprises, les lumières dans la salle se sont éteintes.

Devant l'entrée, des militants d'ATTAC distribuaient des tracts hostiles à la Constitution .

Au cours du meeting, Daniel Cohn-Bendit, régulièrement interrompu par ses opposants, a été contraint de débattre avec eux. "Le vote +non+ qui croit faire de l'action politique est un vote de démission. Le vote +oui+ est un vote de combat pour une Europe plus sociale", a-t-il dit.

"Jamais je n'aimerais vivre dans une démocratie où vous auriez la majorité", leur a-t-il lancé, en dénonçant l'intolérance de "nervis trotskistes".

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article