UMP - CNR - Myard

Publié le par Laurent Pelvey

communiqué de presse de Jacques Myard, 07/04/2005

 

Textile chinois : le réveil tragique de la Commission

 

La toute récente réaction de la Commission face à l’entrée massive du textile chinois en Europe la décrédibilise totalement. Comment lui accorder le moindre crédit pour gérer les intérêts des industriels français, alors qu’elle est restée sourde dans une splendide insolence à toutes les mises en garde qui lui avaient été adressées depuis des années : les entreprises de textile françaises et européennes ne peuvent plus faire face à la concurrence des coûts de production des pays d’Asie. Face à un tel flot, les écluses sont indispensables.

Dès 1995, Maurice Allais, Prix Nobel d’Economie, avait dénoncé, preuve à l’appui que l’ouverture totale et aveugle des frontières dans un monde déséquilibré par les différentiels monétaires et sociaux allait entraîner chômage et récession.

L’attitude de la Commission, adepte dogmatique de l’abolition du tarif extérieur commun, fondement même du Traité de Rome, est d’une tragique incompétence. Le traité constitutionnel qui renforce et double les compétences de la Commission, sans contrôle, ne peut que mener les Européens à la catastrophe.

Les Français ne s’y tromperont pas le 29 mai. Ils sauront rejeter un système qui joue à plein contre leurs intérêts et contre les intérêts des Européens.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article