PS - NM - Emmanuelli

Publié le par France Républicaine

PARIS, 7 avr 2005 (AP) - Le député socialiste des Landes Henri Emmanuelli a déclaré jeudi qu'il ne voulait pas "tuer François Hollande" mais faire réfléchir "la France d'en-haut" sur la Constitution européenne.

"Il n'y a qu'un seul 'oui' à la Constitution , un traité d'orientation libérale", a assené Henri Emmanuelli sur Canal Plus. "Dire qu'il y aura un 'oui' de gauche et que le gouvernement fait une politique qui correspond au titre III, cela ne prend pas".

"Je ne veux pas tuer François Hollande, je ne veux tuer personne", a souligné l'ancien secrétaire général du PS. "La France d'en-bas ne veut tuer personne. Elle veut juste renvoyer la France d'en haut, dans ses résidences secondaires, pour qu'elle puisse réfléchir en marchant sur la plage", a-t-il ironisé.

Le député socialiste a prévenu que "le débat ne va pas s'arrêter le 29 mai" au sein de son parti parce qu'il y a "un problème dans la social-démocratie européenne". "Si le libéralisme règne en Europe aujourd'hui, demain avec le Traité, c'est parce que la social-démocratie ne résiste pas".

Pour Henri Emmanuelli, "l'affaire est grave". "Il faut donner un coup d'arrêt, non pas à l'Europe, mais à l'Europe libérale". "Le référendum est l'occasion de dire 'pas dans cette direction-là'", a-t-il expliqué.

Le président du Conseil général des Landes a également fustigé l'envoi de quatre pages aux Français sur la Constitution , qui s'inscrit dans "un déluge de propagande". "Au lieu d'envoyer le texte, ils envoient une petite préface où on vante les charmes et les mérites de la Constitution , sans aucun regard critique".

Quant au débat de Jacques Chirac avec des jeunes, Henri Emmanuelli a déploré que "le président convoque la jeunesse à sa discrétion après l'avoir fait choisir par sa propre fille". "Cela commence à faire curieux dans une démocratie".

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article