référendum - sondage SOFRES 53%

Publié le par France Républicaine

PARIS, 6 avr (AP) - Les sondages se suivent et donnent toujours le "non" gagnant. Selon un sondage TNS-Sofres pour Le Monde, RTL et LCI rendu public mercredi, 53% des Français voteraient "non" au référendum sur la Constitution européenne, contre 47% pour le "oui".

Toutefois à moins de deux mois du référendum, le nombre de Français à s'intéresser au débat est en hausse puisque 64% d'entre eux déclarent s'intéressent à cette consultation (30% beaucoup et 34% assez) alors qu'ils sont 36% à ne pas s'y intéresser (26% peu et 10% pas du tout).

Parmi les personnes qui ont exprimé un vote, 50% se déclarent sûres de leur choix (25% pour le "oui" et 25% pour le "non"), mais 17% pourraient changer d'avis (7% parmi les partisans du "oui" et 10% chez les "non"). Enfin 33% n'ont pas exprimé d'intention de vote.

Paradoxalement, 45% des sondés "au fond d'eux-mêmes" souhaitent la victoire du "oui" alors qu'ils ne sont que "39%" à vouloir la victoire du "non". Seize pour cent ne se sont prononcés.

Ce sondage a été réalisé les 1er et 2 avril 2005, auprès d'un échantillon national de 910 personnes, représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

 

@

 

PARIS, 6 avr 2005 (AFP) - Un nouveau sondage, réalisé par TNS/Sofres pour RTL, Le Monde, LCI, place mercredi le non en tête pour le référendum constitutionnel européen, avec 53% des intentions de vote, contre 47% pour le oui.

Il s'agit du dixième sondage consécutif depuis la mi-mars donnant le non majoritaire dans l'opinion publique.

Dans le précédent sondage TNS/Sofres, réalisé les 9 et 10 mars, le oui était encore en tête avec 56% des intentions de vote, contre 44% pour le non.

Dans le sondage publié mercredi, 33% des personnes interrogées n'ont pas exprimé d'intention de vote. Parmi les 67% qui l'ont fait, 17% ont indiqué qu'elles peuvent encore changer d'avis d'ici au 29 mai et 50% qu'elles sont sûres de leur choix.

Les électeurs de gauche se prononcent à 59% pour le non. Le non est à 51% chez les sympathisants socialistes. A droite, le oui est majoritaire à 60%. Il recueille 70% chez les sympathisants UDF et 63% chez ceux de l'UMP.

S'ils se prononcent majoritairement pour le non, les sondés sont en revanche plus nombreux à souhaiter "au fond d'eux-mêmes" la victoire du oui : 45% contre 39%, et 16% qui ne se prononcent pas.

De même, lorsqu'on leur demande leur pronostic sur le "résultat le plus probable du référendum", une nette majorité croit à la victoire du oui : 58%, dont 53% à une "courte victoire". Ils ne sont que 35% à pronostiquer une victoire du non.

Enfin, ce sondage révèle un net regain d'intérêt dans l'opinion pour le référendum. 64% disent s'intéresser à la consultation du 29 mai (dont 30% beaucoup), tandis que 26% affirment ne s'y intéresser que peu et 10% pas du tout.

Sondage réalisé par téléphone les 1er et 2 avril, auprès d'un échantillon national de 910 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article