censure

Publié le par France Républicaine

PARIS, 5 avr 2005 (AFP) - La FSU, l'Unsa-Education, le Sgen-CFDT et la Ligue de l'enseignement ont protesté, mardi dans un communiqué commun, contre "une censure attentatoire à la mission du service public d'éducation" exercée, ont-ils dit, par l'Education nationale sur une publication pédagogique.

Ils évoquaient le numéro spécial sur la constitution européenne de "Textes et documents pour la classe", revue destinée aux maîtres et aux élèves élaborée par le Centre national de documentation pédagogique (CNDP), organisme dépendant du ministère.

La revue devait notamment donner le point de vue contradictoire de deux universitaires, l'un Dominique Rousseau en faveur du non au référendum, l'autre Florence Deloche, favorable au oui. "Le ministère avait donné son accord puis, sous prétexte de +neutralité+, ce débat a été finalement remplacé par un article de l'universitaire favorable au oui", déclarent les protestataires.

"C'est une censure attentatoire à la mission du service public laïque. Il ne saurait se voir interdire d'apporter, tout particulièrement dans cet important débat, les arguments permettant aux citoyens de faire, en toute connaissance, des choix éclairés, libres et responsables", ajoutent-ils. Ils signalent avoir sur les enjeux du référendum des "regards divergents", mais "être animés par un commun et impérieux souci de défendre l'information et la formation à l'esprit critique".

L'affaire avait été révélée le 29 mars par le Canard enchaîné et Dominique Rousseau, interrogé alors par l'AFP, avait évoqué "un acte de censure très grave, inqualifiable".

Par ailleurs, les parents d'élèves FCPE ont mis en garde, mardi dans un autre communiqué, contre "les risques d'atteintes au principe de neutralité politique de l'école" qui pourraient se développer avant le référendum et notamment à l'occasion de la Journée de l'Europe qui est fixée au 9 mai.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article