référendum - sondage IPSOS 52%

Publié le par France Républicaine

PARIS, 4 avr 2005 (AFP) - 52% des Français, "certains d'aller voter" au référendum du 29 mai sur la Constitution européenne, ont l'intention de choisir le non, contre 48% qui ont l'intention de voter oui, selon un sondage Ipsos pour Le Figaro et Europe 1 rendu public lundi.

La précédente enquête Ipsos pour le Figaro et Europe 1, réalisée les 25 et 26 mars, établissait le non à 54% et le oui à 46% pour les personnes certaines d'aller voter et ayant exprimé une intention de vote.

27% des personnes interrogées, certaines d'aller voter, n'ont pas exprimé d'intention de vote lors de ce sondage réalisé les 1er et 2 avril, comparé à 31% les 25 et 26 mars, précise Ipsos.

Les sympathisants de la gauche parlementaire se prononcent majoritairement pour le non à 58%, et ceux du PS à 53%, comme lors du précédent sondage Ipsos.

Les sympathisants de la droite parlementaire ne sont que 28% à choisir le non (contre 33% lors de la précédente enquête Ipsos), et ceux de l'UMP 26% (contre 30%).

86% des sympathisants de l'extrême droite (FN et MNR) ont l'intention de voter non (contre 80%), mais Ipsos souligne que ce résultat est "à interpréter avec prudence compte tenu de la faiblesse des effectifs" de l'échantillon.

Parmi les personnes certaines d'aller voter et ayant exprimé une intention de vote, 74% assurent avoir fait un "choix définitif" (contre 71%) et 26% "peuvent encore changer d'avis" (contre 29%).

39% des personnes interrogées disent n'avoir pas lu le projet de constitution européenne mais être informé sur ses principales dispositions, 36% n'ont pas ou quasiment pas d'information sur son contenu, 24% ont lu intégralement ou en partie le texte, et 1% ne se prononcent pas.

Ce sondage a été réalisé par téléphone les 1er et 2 avril sur un échantillon de 947 personnes représentatif de la population française, inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas.

Ipsos rappelle que les "intentions de vote ne constituent pas un élément de prévision du résultat électoral", mais "donnent une indication significative du rapport de forces actuel entre le oui et le non". L'institut souligne également que le "niveau de mobilisation de l'électorat, calculé à partir des personnes se déclarant certaines d'aller voter, est estimé à 50%".

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article