PCF - Buffet

Publié le par France Républicaine

PARIS, 5 avr 2005 (AFP) - Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF, a confirmé, mardi, que son parti partagerait son temps d'antenne pour la campagne officielle du référendum "avec d'autres personnalités politiques pour le non de gauche".

Au cours d'une rencontre avec la presse, Mme Buffet a précisé que le PCF disposait, selon les décisions du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), de 12 minutes d'antenne, sur les 140 réservées aux huit formations politiques "habilitées", au cours de la campagne officielle avant le référendum sur la Constitution européenne du 29 mai.

"Sur ces 12 minutes, nous avons décidé d'en donner 6 à des personnalités politiques qui militent pour un non de gauche", a-t-elle ajouté, en précisant que "le sénateur PS Jean-Luc Mélenchon et le porte-parole de la LCR, Olivier Besancenot, ont déjà accepté". Le PCF attend encore d'autres réponses, notamment d'Emile Zuccarelli du PRG ou encore de Georges Sarre du MRC.

"Nous, on ouvre l'espace", s'est félicitée Mme Buffet pour "faire en sorte que la diversité des porteurs du non à gauche puisse s'exprimer quelques minutes". "Ce n'est pas grand chose, mais c'est mieux que rien, et c'est un +geste politique+", a-t-elle dit.

S'adressant à ceux des militants communistes qui pourraient s'offusquer de ce temps de parole donné à des non communistes, Mme Buffet a lancé : "le PCF ne doit pas s'isoler, mais rassembler à gauche". Elle s'est félicitée de ce "souffle" qui traverse le débat à gauche et qui doit permettre au PCF d'être "l'un des acteurs essentiels du rassemblement" en vue des échéances électorales de 2007.

Se réjouissant de voir "l'intérêt" pour la campagne, Mme Buffet a réitéré son appel lancé lors d'un meeting à Paris : "lorsqu'on est de gauche, on vote non".

"On a le sentiment qu'à travers le non, on peut se faire entendre contre les politiques libérales", a-t-elle ajouté en citant le "recul" du gouvernement sur la directive sur les services publics, dite Bolkestein, et sur l'ouverture du capital de GDF.

 

@

 

PARIS, 4 avr 2005 (AP) - Marie-George Buffet partage sa tribune médiatique. La secrétaire nationale du PCF a décidé d'offrir la moitié du temps d'antenne alloué à son parti dans le cadre de la campagne officielle pour le référendum du 29 mai aux autres tenants du "non" de gauche, a-t-on appris lundi après du Parti communiste.

La secrétaire nationale du PCF devait l'annoncer mardi lors d'un petit déjeuner de presse au siège du parti place du Colonel-Fabien à Paris.

Le Parti communiste est en effet le seul partisan du "non" à la Constitution européenne à gauche à avoir été habilité à participer à la campagne officielle, qui débutera le 16 mai à 0h et prendra fin le 28 mai à minuit. Il fallait pour ce faire remplir deux critères: avoir au moins cinq députés ou cinq sénateurs, ou avoir obtenu au moins 5% des voix aux élections européennes du 13 juin 2004.

Huit formations ont été retenues: le PS (avec les radicaux de gauche), le PCF, les Verts, l'UMP, l'UDF, le Mouvement pour la France (MPF), le Rassemblement pour la France (RPF) et le FN. Ce qui exclut notamment l'extrême gauche, le Mouvement républicain et citoyen (MRC) et les partisans du "non" au PS tels Henri Emmanuelli ou Jean-Luc Mélenchon. Or, les formations retenues recevront de l'Etat jusqu'à 800.000 euros pour rembourser leurs dépenses de campagne et se partageront 140 minutes à la télévision et autant à la radio.

A ce titre, le PCF devrait bénéficier de 12 minutes dans les médias pour défendre ses arguments durant la campagne officielle. Il en donnera donc la moitié, soit six minutes, aux autres tenants du "non" de gauche. Une initiative qui intervient alors que la patronne du PCF a déjà invité d'autres partisans du "non" de gauche, tels Jean-Luc Mélenchon, à tenir des meetings en commun.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article