RPF - Pasqua

Publié le par France Républicaine

PARIS, 2 avr 2005 (AFP) - Le président du Rassemblement pour la France (RPF), Charles Pasqua, a estimé samedi que le "non a beaucoup plus de chances de l'emporter" au référendum du 29 mai sur la Constitution européenne "qu'au moment de Maastricht" où le oui l'avait emporté de justesse en 1992.

"On est encore loin de l'échéance, mais je ne vois pas trop ce qu'il (Jacques Chirac, ndlr) pourrait faire" pour renverser la tendance, a ajouté M. Pasqua lors du lancement de sa campagne pour le non, en présence de quelque 200 cadres et militants de son parti au Sénat.

Interrogé sur le débat de Jacques Chirac avec des jeunes le 7 avril, M. Pasqua, 78 ans, a ironisé: "moi, j'irai voir les vieux".

L'ancien ministre de l'Intérieur a également répliqué aux critiques de M. Raffarin qui a déclaré mercredi que ceux qui voteraient non se rendraient coupables d'"abandon". "Traiter ceux qui sont encore gaullistes de représentants de l'abandon, il vaudrait mieux qu'il se regarde dans la glace", a déclaré M. Pasqua avant d'ajouter: "en matière d'abandon, il vaudrait mieux savoir si les Français ne l'abandonneront pas, le 29 mai".

Le président et le Premier ministre constituent, selon lui, "un couple provisoire qui n'a pas été consacré par les sacrements" et qui "peut être amené à être modifié par les circonstances ou par l'attrait d'une nouvelle promise".

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article