MRC - Chevènement

Publié le par France Républicaine

EPERNAY (Marne), 2 avr 2005 (AFP) - Jean-Pierre Chevènement, président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen, a affirmé samedi à Epernay (Marne) que "si la Constitution européenne n'est pas adoptée (lors du référendum du 29 mai), ce sera une chance pour le débat en Europe".

"Le non français sera une étape, le début d'un débat", a estimé M. Chevènement lors d'une table ronde à l'ouverture des 4èmes Entretiens européens d'Epernay (Marne), à laquelle participaient aussi le député européen UDF Jean-Louis Bourlanges et le président du Parti radical André Rossinot.

En cas de victoire du non, "l'Europe n'est pas en cause, le couple franco-allemand non plus", a-t-il déclaré, mais "Jacques Chirac devra se baser sur le non pour faire des propositions" en vue d'un nouveau texte, pour une "réorientation de l'Europe".

Valéry Giscard d'Estaing, l'ancien président de la Convention européenne qui avait rédigé la base du traité constitutionnel, "s'est trompé de sujet" et "a oublié l'essentiel: la réforme de la zone euro et (la création d'un) gouvernement économique", a noté le maire de Belfort.

M. Bourlanges a estimé pour sa part que "le traité ne constitue pas une refondation des valeurs européennes, mais une rénovation institutionnelle qui permet de défendre un peu mieux ces valeurs" et qui "n'est pas intangible".

Les Entretiens européens d'Epernay, présidés par l'ancien médiateur de la République Bernard Stasi, doivent se terminer samedi soir, par un discours de clôture du ministre des Affaires étrangères Michel Barnier.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article