référendum - sondage IFOP 53%

Publié le par France Républicaine

PARIS, 29 mars 2005 (AFP) - Une majorité de Français (53%) a l'intention de voter non au référendum du 29 mai sur la Constitution européenne, contre 47% qui se déclarent prêts à voter oui, selon un sondage Ifop-Paris Match, le cinquième depuis le 17 mars à donner le non vainqueur.

Depuis le 17 mars, les quatre derniers sondages --deux de CSA (17 et 25 mars) et deux d'Ipsos (20 et 28 mars)-- ont tous donné le non gagnant, dans des pourcentages allant de 51 à 55%.

Selon l'enquête de l'Ifop, que doit publier jeudi Paris Match, 53% des personnes exprimant un avis voteraient non si le référendum devait avoir lieu dimanche prochain, contre 47% d'avis contraire. Le pourcentage des personnes ne se prononçant pas est de 18%.

Le oui reste toutefois majoritaire chez les sympathisants PS (55% contre 45%), UDF (55% contre 45%) et à l'UMP (77% contre 23%), alors que le non est majoritaire chez les sympathisants de l'extrême-gauche (66% contre 34%), du PCF (75% contre 25%), des Verts (61% contre 39%) et FN-MNR (74% contre 26%). Il arrive aussi nettement en tête chez les personnes n'affichant pas de préférence partisane (70% contre 30% pour le oui).

Par catégories socio-démographiques, les tenants du oui se recrutent principalement parmi les moins de 25 ans (60%), les plus de 65 ans et les cadres (professions libérales 54%, professions intermédiaires 53%). En revanche, les partisans du non sont les plus nombreux chez les 35-49 ans (57%), les 50-64 ans (63%), les ouvriers (71%) et les habitants des communes rurales (65%).

Par ailleurs, 54% se déclarent sûrs de leur choix, 43% pouvant encore changer d'avis (notamment les sympathisants PS 53% et Verts 60%), 3% ne se prononçant pas.

Ils sont toutefois 49% à penser que le oui va l'emporter le 29 mai, contre 38% d'avis contraire et 13% de sans opinion.

Ce sondage a été réalisé par téléphone le 24 mars auprès d'un échantillon de 817 personnes de plus de 18 ans, sélectionné selon la méthode des quotas.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article