PS - NM - Emmanuelli

Publié le par France Républicaine

PARIS, 28 mars 2005 (AFP) - Le député PS des Landes Henri Emmanuelli, a estimé dimanche qu'il "faut rester très prudent", commentant un nouveau sondage donnant une nette majorité (54%) au non au référendum constitutionnel européen du 29 mai.

Selon ce sondage Ipsos pour Europe 1 et le Figaro à paraître mardi, une nette majorité de Français (54%) "certains d'aller voter" au référendum constitutionnel européen du 29 mai ont l'intention de choisir le non, contre 46% qui se déclarent prêts à voter oui.

"A deux mois du scrutin, il faut rester très prudent avec les sondages", écrit dans son communiqué M. Emmanuelli, animateur des "collectifs socialistes pour le non" à la Constitution européenne.

Il relève cependant que "la poussée du non, et plus particulièrement du non de gauche, est impressionnante".

"Il ne s'agit pas d'une moment d'irrationalité, comme cela à pu être dit avec mépris, mais d'un véritable réveil de la gauche", affirme encore M. Emmanuelli.

Les sympathisants de gauche se prononcent majoritairement pour le non à 58%, et ceux du PS à 53%, selon le sondage. Ils étaient respectivement 55% et 45% dans la précédente enquête Ipsos.

"Malgré l'avalanche de propagande en faveur du oui, qui a poussé M. Chirac à transgresser l'usage qui veut qu'un chef d'Etat s'abstienne d'évoquer la politique intérieure de son pays depuis l'étranger, cette poussée du non traduit une prise de conscience rapide du peuple de gauche", selon l'élu socialiste.

Le président Jacques Chirac a appelé lundi à Tokyo les Français à voter oui au référendum afin d'enraciner la paix en Europe et "sauvegarder notre modèle social".

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article