le OUI perd un ami

Publié le par France Républicaine

 ATHENES, 27 mars (AFP) - Le compositeur grec, Mikis Théodorakis, a demandé à à l'ancien ministre socialiste français Jack Lang, de retirer sa signature d'un document signé par des artistes, intellectuels et personnalités organisés en comité pour le "oui" à la Constitution européenne, a rapporté dimanche l'Agence de presse d'Athènes (Ana, semi-officielle).

Dans une lettre adressée à Jack Lang, en amont de cette initiative, M. Théodorakis a expliqué qu'il ne pouvait plus soutenir ce document car la Grèce "est au centre actuellement d'une offensive lancée par la Commission européenne qui demande à Athènes de changer un article de sa constitution , chose sans précédent dans la pratique européenne".

Le gouvernement grec est engagé depuis plusieurs semaines dans des discussions avec la Commission sur une loi récente qui interdit tout contrat public, d'un budget supérieur à un million d'euros, à tout "actionnaire de base" de média, c'est-à-dire "à toute personne, physique ou morale, détenant au moins 1% de sociétés de presse".

Ayant émis des réserves sur cette loi, basée selon Athènes sur un article de la constitution grecque concernant "la protection du pluralisme et de la transparence de l'information", la Commission est actuellement en train d'examiner sa comptabilité avec le droit communautaire.

"Le conflit avec l'UE a pris ici une dimension nationale et les conséquences sont imprévues pour mes compatriotes qui se sentent profondément blessés par cette offensive", a souligné M. Théodorakis.

La Grèce doit ratifier prochainement la Constitution européenne par voie parlementaire.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article