PS - Emmanuelli, Montebourg

Publié le par France Républicaine

 

PARIS, 25 mars 2005 (AFP) - Les députés PS Henri Emmanuelli et Arnaud Montebourg ont réclamé séparément vendredi "des excuses publiques", les Français ayant été, selon eux, "insultés" par le ministre britannique aux Affaires européennes Denis MacShane qui, la veille à Bordeaux, a vilipendé les partisans du "non" à la constitution européenne.

S'exprimant avec son homologue française Claudie Haigneré à l'Institut des Hautes Etudes Economiques et Commerciales, M. MacShane avait notamment qualifié les partisans du "non" de "néo-cons", avant de regretter devant la presse que "la maladie politiquement transmissible anti-européenne (ait) franchi la Manche et infecté" quelques personnes au Parti socialiste.

Qualifiant ces propos de "stupéfiants", M. Emmanuelli, animateur des Collectifs socialistes pour le non, a déploré dans un communiqué que Mme Haigneré n'ait "apparemment, pas cru devoir s'en démarquer, au nom de la dignité minimum qui sied à un ministre de la République en fonction".

"Au nom des Françaises et des Français ainsi insultés, ainsi que des parlementaires grossièrement vilipendés", le député des Landes "demande à M. Raffarin d'exiger des excuses du gouvernement britannique".

Pour sa part, M. Montebourg, partisan du non mais qui ne fait pas campagne en ce sens par "respect" du vote des militants socialistes pour le oui, a adressé une lettre à l'ambassadeur de Grande-Bretagne en France, Sir John Holmes.

Il y rappelle que "l'injure publique sur le territoire français est réprimée par la loi du 29 juillet 1881". "Regrettant ce fâcheux incident", M. Montebourg juge "utile que M. MacShane présente sans délai des excuses publiques à tous les promoteurs et partisans français du non".

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article