sondage - réaction Bartolone

Publié le par France Républicaine

PARIS, 25 mars 2005 (AFP) - Claude Bartolone, député de Seine-Saint-Denis proche de Laurent Fabius, partisan du non: "Tous les sondages n'ont qu'une valeur d'instantané. Mais cet instantané montre que de plus en plus de pro-Européens ne veulent pas laisser Bruxelles construire une autre Europe que celle qu'ils désirent. On se rend compte, avec le recul, de l'impact de l'engagement de Laurent Fabius en tant que responsable politique de haut niveau. La force du non vient du fait qu'il est porté par toutes les catégories de Français en même temps. C'est une expression populaire, mais aussi de catégories socio-professionnelles qui n'avaient pas l'habitude de contester l'Europe telle qu'elle se construit. Aujourd'hui, elles veulent s'intéresser à l'Europe qui est en train d'être construite".

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article