MPF - Villiers

Publié le par Laurent Pelvey

communiqué de Philippe de Villiers, 22/03/2005

 

Monsieur Barroso ferait mieux de s'occuper de ses "oignons"

 

Philippe de Villiers a été stupéfait d'entendre José Manuel Barroso faire la leçon aux hommes politiques français, au sujet du débat référendaire. Monsieur Barroso ferait mieux de s'occuper de ses "oignons" plutôt que de se comporter comme un "super gouverneur" de l'Etat.

Philippe de Villiers demande à Jacques Chirac, à l'occasion du Conseil Européen, de remettre Monsieur Barroso à sa place et de tirer la leçon de "l'affaire Bolkestein" : quand les démocraties sont méprisées, que les peuples sont mis sous tutelle et les gouvernants sous curatelle, c'est que les commissaires ont pris le pouvoir.

Monsieur Barroso, hélas, ne fait qu'appliquer par anticipation la Constitution qui renforce les pouvoirs de la Commission.

S'élever contre la Commission du mépris, c'est s'élever contre la Constitution du mépris.

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article