Appel des 200-Jeunes

Publié le par France Républicaine

PARIS, 23 mars 2005 (AFP) - Plus de 200 jeunes de gauche, venus du monde politique, associatif et syndical, ont lancé mercredi un appel dans la lignée de "l'appel des 200" constitué en octobre pour "dire non au traité constitutionnel, pour construire l'Europe".

Les signataires de cet "appel des 200-jeunes" viennent de syndicats (Sud-Etudiant, Unef, CGT), d'associations (Stop précarité, Attac) ou encore de formations politiques (Mouvement des Jeunes Socialistes, Ligue Communiste Révolutionnaire).

"Il est essentiel que les jeunes qui subissent de plein fouet les maux de la société participent pleinement à la campagne autour de la Constitution européenne, qu'ils soient étudiants, précaires, ou travailleurs", a déclaré Nadia Benhelal, coordinatrice générale de la Fondation Copernic à l'initiative de "l'appel des 200".

"C'est la première fois qu'autant d'organisations de jeunesse progressistes sont rassemblées autour d'un projet politique, le refus de la Constitution ", a remarqué Maxime Combes, membre d'Attac-Campus.

Le MJS, dont les membres sont très majoritairement hostiles au traité constitutionnel, avait déclaré en décembre qu'il respecterait la démocratie interne du PS quel que soit le résultat de la consultation interne.

"Je fais campagne en tant que militant socialiste, sans le poing et la rose, ni les moyens du parti", a déclaré Thomas Paris, responsable fédéral du MJS 92 et proche du courant de Jean-Luc Mélenchon.

Les 200 jeunes se prononcent en faveur d'une "autre Europe, une Europe des peuples démocratique, solidaire et sociale".

Pour le syndicat Sud-Etudiant, "la mise en concurrence des systèmes sociaux et des droits du travail va frapper prioritairement les jeunes qui sont les plus fragiles sur le marché du travail".

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article