campagne référendaire

Publié le par Laurent Pelvey

PARIS, 23 mars 2005 (AFP) - Jean-Pierre Chevènement, président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen, a déposé un recours auprès du Conseil d'Etat pour demander l'annulation du décret fixant les règles de la campagne pour le référendum du 29 mai, car il aboutit à "éliminer" le MRC, a annoncé mercredi le parti.

Le MRC, qui a rendu public le texte de sa requête, proteste contre "les critères qui permettront de fixer la liste des partis politiques habilités" à participer à la campagne et qui "bénéficieront d'avantages exorbitants".

M. Chevènement juge que les critères retenus - compter au moins cinq députés ou cinq sénateurs, ou avoir obtenu 5% des suffrages aux européennes de juin 2004 - ont "un caractère totalement arbitraire".

Il fait valoir que ces conditions "aboutissent à sous-représenter les organisations politiques de gauche qui soutiennent le non, au nombre desquels figure le MRC".

"L'élimination du MRC est d'autant plus choquante qu'il s'agit d'une formation politique particulièrement présente dans le débat public relatif aux orientations de l'Union européenne", a-t-il dit.

Par ailleurs, dans un communiqué, l'ancien ministre de l'Intérieur a affirmé que "jamais on n'a vu une telle confiscation des média dans notre République en faveur d'une seule thèse dans un débat référendaire dont l'échéance n'est plus qu'à dix semaines".

Il a dénoncé "le concert des oui-ouistes" et en a appelé au Conseil supérieur de l'audiovisuel.

Le Conseil des ministres du 17 mars a adopté deux décrets sur le déroulement du scrutin du 29 mai et les règles de la campagne. Ce dernier prévoit un financement public pouvant aller jusqu'à 800.000 euros pour chacune des huit organisations politiques habilitées à participer à la campagne référendaire.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article